Passer au contenu principal

Maladies associées

Dans la plupart des cas, l'HTP est associée à une autre maladie qui peut provoquer l'HTP dans les poumons. Si vous vivez avec une des maladies suivantes, demandez à votre médecin quels sont vos risques de développer l'HTP.

Cliquez sur les liens suivants pour télécharger les fiches liées aux facteurs de risques suivants. Les maladies qui peuvent augmenter les risques de développer l’HTP  comprennent : 

Facteurs de risque

Antécédents familiaux : si deux ou plusieurs membres de la famille souffrent de la maladie ou s'il est connu qu’un membre de la famille a une mutation génétique causant l’HTP.

L’obésité et l’apnée obstructive du sommeil : de façon isolée, l’obésité n’est pas un facteur de risque. Toutefois, si l’obésité est associée à l’apnée obstructive du sommeil sévère (qui signifie que les niveaux d’oxygène tombent alors qu’une personne dort), une HTP légère peut se développer.

Le sexe : l’HTP idiopathique et héréditaire (HTAPI et HTAPH) est au moins 2,5 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

La grossesse : la grossesse ne rend pas quelqu’un plus sensible à l’hypertension pulmonaire. Toutefois, les femmes qui ont déjà l’HTP, diagnostiquée ou non, et qui deviennent enceintes peuvent éprouver des symptômes plus sévères (que ceux ressentis avant la grossesse) et voir une progression plus rapide de la maladie. C’est pourquoi le diagnostic de l’HTP est parfois porté pendant la grossesse.

L’altitude : vivre en haute altitude pendant des années peut vous rendre plus sensible à l’HTP. Les voyages en haute altitude peuvent aggraver l’HTP. L’altitude élevée peut également causer d’autres problèmes pulmonaires chez certaines personnes, tels que l’œdème pulmonaire.

Médicaments et toxines : certains médicaments et drogues, comme la méthamphétamine et des médicaments pour perdre du poids comme le « fenphen » sont reconnus comme pouvant causer l’hypertension pulmonaire.

L’hypertension pulmonaire peut être causée par d’autres maladies.

L’HTP peut aussi être idiopathique, ce qui signifie qu’elle n’a pas de cause connue.